Maison passive

Constructions écologiques : la maison passive au centre des attentions

Vous avez pris votre décision d’enfin vous lancer dans le beau projet d’une construction de maison en Belgique. Cependant étant très respectueux de l’environnement, vous voulez vous en savoir un peu plus sur les différentes sortes de constructions écologiques qu’il est possible de réaliser. Exit les maisons préfabriquées et autre maisons modulaires belges. Plus précisément, la maison passive vous intéresse. Maisons Compère ne propose pas d’habitation passive mais plutôt des maisons clé sur porte « basse énergie ». Malgré cela, voici quelques réponses à vos questions concernant la maison passive belge, ce que c’est réellement, les critères pour qu’une maison soit considérée passive, mais aussi comment elle fonctionne, c’est-à-dire comment elle gagne de la chaleur, comment elle est ventilée mais aussi sur les appareils ménagers qui consomment moins et autres énergies renouvelables.

 

maison passive

 

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

Une maison passive en Belgique est un bâtiment dont la consommation énergétique au mètre carré est très faible et totalement compensée par les apports solaires. Ce type d’habitat consomme en moyenne 4 fois moins d’énergie qu’une maison traditionnelle. Considérée au centre des constructions écologiques, la maison passive vous garantit un respect total de l’environnement. Le programme CEPEHEUS est un programme ayant participer au développement de ce concept de maison passive.

 

Demande catalogue gratuit

 

Origines de la maison passive

Le concept de maison passive existe depuis l’Antiquité et réapparait dès les années 70. Ce sont nos pays voisins comme l’Allemagne, le Danemark et les pays nordiques qui sont à l’origine de ce mouvement. En effet, ceux-ci se sont lancés dans cette idée pour un habitat performant résistant au froid fortement présent dans leur pays. De nouveaux procédés sont alors inventés, des techniques sont créées pour améliorer le concept de maison passive. La construction passive se répand alors de plus en plus dans nos pays d’Europe avec une certitude de haute qualité.

Pour que votre construction soit définie de « maison passive », plusieurs critères doivent être respectés.

 

 

Le chauffage

Le chauffage joue un rôle important dans le respect de l’environnement. Le climat dans lequel vous vous situez peut faire varier la construction de votre maison. En effet, si vous habitez dans les pays méditerranéens, vos choix feront en sorte de minimiser les dépenses liées au maintien des températures pour un confort maximal. Des températures intérieures dépassant les 25° C ne peuvent dépasser le pourcentage de 5%. Le besoin en énergie de chauffage doit être inférieur à 15kWh/m².

La consommation

Pour être qualifiée de « passive », la consommation énergétique d’une maison passive doit être inférieure à 120kWh/m² par année. L’air climatisé ou la climatisation consomment énormément d’énergie dans une maison, optez donc pour une ventilation naturelle.

D’autres solutions vous sont aussi proposées pour rester dans les normes d’énergie renouvelable notamment le BEPOS qui est un bâtiment à énergie positive ayant sa propre production d’énergie grâce à des énergies renouvelables. Les panneaux solaires apparaissent comme une autre solution durable car ceux-ci permettent de fournir 40 à 50% des besoins en eau chaude. Pour une économie d’électricité, choisissez d’installer des éoliennes ou des panneaux photovoltaïques.

Une construction efficace et écologique de votre maison passive est bien plus importante que ces équipements qui ne sont que des détails. Pensez premièrement à l’isolation de votre maison passive, sa ventilation, son étanchéité. Tout ceci en faisant des gains d’énergie.

Un confort maximal avec maison passive

Non seulement ce type de bâtiment est nettement plus écologique qu’un bâtiment traditionnel mais en plus de ça, une maison passive est une maison confortable. Les courants d’airs ne font pas partie des maisons passives. Vous ne trouverez une meilleure qualité de l’air nulle part ailleurs que dans une maison passive dû à son renouvellement de l’air continu permettant ainsi une qualité de l’air nettement supérieure. Désormais, plus besoin d’ouvrir les fenêtres puisque l’air est toujours frais. Un choix intelligent de l’emplacement des fenêtres permet un apport important de lumière du jour apportant ainsi un certain confort visuel dû à cette présence de lumière. Une maison passive est encore plus bénéfique pour son triple vitrage qui quant à lui, permet un confort acoustique. Votre qualité de vie est bien mieux dans une maison passive vous permettant ainsi une facilité d’adaptation dans votre nouvelle maison passive.

Le prix

Bien qu’une maison passive coûte entre 7 à 15 % de plus qu’une maison traditionnelle, elle permet une économie d’argent énorme à l’avenir dû à sa basse consommation dans tous les domaines. Une maison performante de 250 m² coûte en à peu près autour de 600 000 euros (taxes comprises).

Différents principes interviennent dans le concept d’une maison passive :

1. L’isolation thermique est un des principes les plus important.

Celle-ci se doit d’être appliquée partout sur le bâtiment afin d’éviter tout courant d’air. C’est de façon optimale que le bâtiment doit être isolé dans les moindres recoins. Un bon vitrage est primordial à une isolation efficace. Si ceux-ci sont faible laissant la chaleur s’échapper, il est alors inutile de réaliser une isolation. Une isolation non performante entraine de nombreux ponts thermiques se devant alors d’être comblés. On utilise dès lors un triple vitrage comme cité ci-dessus servant ainsi de sécurité.

2. Ce qui nous amène aux ponts thermiques qui sont donc des endroits où la chaleur s’échappe.

Ceux-ci doivent immédiatement être comblés. Ils sont dû à l’assemblage des éléments structurels.

3. L’étanchéité à l’air complète une bonne isolation.

Les pertes de chaleur liées à une mauvaise étanchéité à l’air sont dangereuses quant aux économies d’énergie. Une bonne maitrise de ces courants d’air garantit une durabilité des systèmes constructifs et des isolants. L’étanchéité se doit de faire attention à sa continuité entre tous les éléments comme les encadrements, pénétrations (canalisations). Afin de vérifier la bonne étanchéité du bâtiment, on procède à un test nommé le test d’infiltrométrie. On remarque alors qu’une maison passive est bien plus étanche qu’une maison traditionnelle.

4. Après avoir parlé de l’étanchéité de l’air, parlons maintenant de son renouvellement. Un système de ventilation doit assurer celui-ci. Voici les deux types de système de ventilation les plus utilisés dans la construction d’une maison passive :

  • La ventilation double flux avec récupérateur de chaleur : Ce système permet de limiter le rejet de calories. La VMC double flux procède à une extraction de l’air pollué des pièces humides comme les salles de bain et injecte l’air extérieur dans les pièces de vie. Un échangeur thermique s’occupe de récupérer l’air extrait pour réchauffer l’air insufflé. On le compare souvent à un puit canadien qui permet de réchauffer l’air en hiver et de le rafraichir en été. Vérifiez que le modèle que vous avez choisi est certifié vous garantissant les meilleures performances quant à la récupération de chaleur. Ce type de ventilation est incommodant, il nécessite un emplacement qui doit être anticipé à l’avance. De plus, la VMC nécessite d’être entretenue régulièrement en nettoyant les gaines et en changeant les filtres. La ventilation peut aussi être assurée par une VMC simple flux. Un avantage de cette formule est un coût bas d’installation contrairement à une VMC double flux qui est onéreuse.
  • La ventilation nocturne : Présent dans les maisons passives, la ventilation nocturne est un moyen de refroidissement consistant à ventiler la maison avec un supplément d’air extérieur pendant la nuit. Ce type de ventilation s’applique surtout aux régions chaudes. Afin d’éviter la surchauffe en été, il est utile de prévoir une disposition des ouvrants qui permet une ventilation nocturne. Prévoyez aussi une structure absorbant la chaleur de la journée pouvant être refroidie par la suite par la ventilation nocturne.

5. Et le rôle du soleil dans tout ça ?

L’énergie solaire est presque le centre de notre maison passive. Mais il n’y a pas que la lumière qui nous intéresse : il est aussi utile de capter la chaleur du soleil dans le but de la restituer par après. Grâce à ses vitrages, la lumière peut ainsi s’inviter dans les pièces de la maison. Ces vitrages dépendent de l’orientation du bâtiment : en général, 40 à 60% des surfaces vitrées se trouvent sur la façade sud, 10 à 15% sur la face nord et moins de 20% des fenêtres se trouvent sur les façades ouest et est. Pour ne pas souffrir du trop plein de chaleur et de soleil en été, cela peut être maitriser grâce à des protections solaires constructives comme un auvent ou faire appel à la végétation.

6. Des appareils électroménagers économes ?

Le lave-linge et le lave-vaisselle sont deux appareils consommant énormément d’énergie. Ceux-ci demandent une quantité énorme d’eau chaude, il existe donc des solutions permettant de réduire cette consommation. Il suffit de raccorder ces appareils à une source tiède produite par un moyen passif ou économe. Vous pouvez aussi utiliser de l’eau déjà chaude provenant d’appareil économe. Ceci pourrait apporter une nette économie par rapport à la consommation d’énergie globale. Il existe aussi des appareils spécifiquement conçus pour les maisons passives. Ces appareils économes conviennent parfaitement à ce type d’habitat.

Ces appareils permettent d’autant plus de ne pas installer un système de chauffage parallèle ce qui favorisera un meilleur confort d’été. Parfois le chauffage n’est absolument pas utile.

 

maison passive

 

Le confort de la maison passive

En plus de la perte d’énergie extrêmement minimisée, une maison passive est une maison très confortable par la même occasion. En effet, vu que la maison est étanche à l’air, il n’y a jamais aucun courant d’air désagréable, de plus l’air de la maison est renouvelé sans arrêt grâce au système de tuyaux en sous-sol. Ce renouvellement constant de l’air a pour conséquence d’améliorer la qualité de l’air encore plus que celle d’une maison traditionnelle. Cela ne veut pas dire pour autant que l’air dans une maison traditionnelle est de mauvaise qualité, cependant, il est vrai que le fait que l’air soit sans cesse renouvelé dans une habitation passive permet d’avoir toujours de l’air frais dans la maison sans avoir à rien faire. Vous ne devez donc plus par exemple ouvrir vos fenêtres, ce qui permet une économie énorme de chaleur puisqu’elle ne va plus s’échapper par les fenêtres. En plus d’une qualité de l’air nettement améliorée, la maison passive est très bien isolée d’un point de vue sonore.

En effet remémorez-vous qu’une maison passive est constituée non pas de doubles vitrages mais de triples vitrages ! Ces triples vitrages vous assurent un bien-être total au niveau acoustique puisqu’ils isolent totalement les bruits extérieurs. De plus, l’emplacement des fenêtres est étudié dès les plans de la maison à construire pour que la lumière apportée par celle-ci soit le plus possible suffisante pour illuminer les pièces et donc apporter aussi un certain confort visuel partout dans la maison sans même devoir allumer toutes les lampes. L’habitation passive est non seulement très très peu énergivore, mais elle vous garantit également une qualité de vie nettement améliorée.

 

Catalogue gratuit

 

Les critères de l’appellation “maison passive” en Belgique

Attention tout de même ! Si vous désirez faire construire une maison passive, faites attention à ce que celle-ci respecte tous les critères nécessaires pour « mériter » cette appellation de maison passive. En effet, il existe plusieurs conditions pour qu’un bâtiment soit considéré comme une construction écologique. Il y a certains critères qui sont destinés pour les logements, donc par exemple une habitation passive et d’autres réservés pour les bâtiments tertiaires par exemple les écoles ou des bureaux. Nous allons commencer par les critères pour le logement puisque ce qui nous intéresse ici c’est la construction des maisons passives. Les critères qui vont être expliqués sont évidemment des critères belges, ceux-ci peuvent varier d’un pays à l’autre donc si vous désirez faire construire une habitation passive dans un autre pays, vérifiez bien que les critères de ce pays soient également bien respectés.

Quatre critères à respecter pour obtenir le label “maison passive”

Le besoin d’énergie

Premièrement, comme il a déjà été dit, il est obligatoire que pour qu’une maison soit considérée passive que le besoin en énergie de chauffage soit égal ou inférieur à 15kWh/m² par an. De plus il y a un taux de renouvellement de l’air imparti (n50). En effet, ce renouvellement doit être inférieur ou égal à 0,6 h-1 selon la norme NBN EN 13829. L’étanchéité de l’air est vérifiée grâce à un « blower door test ».

La surchauffe

Ensuite, le prochain critère est celui de la surchauffe. La surchauffe dans votre maison passive, c’est-à-dire une température de plus de 25 degrés, ne doit pas dépasser le pourcentage de 5%. Enfin, il est obligatoire de calculer et mentionner la consommation globale d’énergie primaire sans compter les équipements sur le certificat. Ces critères sont les critères d’une habitation passive, c’est-à-dire d’un logement. Il existe aussi des critères pour les bâtiments tertiaires, donc par exemple les écoles ou des bureaux.

La consommation

Comme pour les logements, la consommation d’énergie doit être égale ou inférieure à 15kWh/m² par an. C’est évidemment le premier critère pour que n’importe quel bâtiment soit considéré comme passif. Cependant, les bâtiments tertiaires doivent aussi être capables de prouver que leur besoin net en refroidissement soit inférieur ou égal à 15kWh/m² par an. L’air climatisé ou autre système de refroidissement sont aussi des appareils qui consomment énormément d’énergie. L’énergie primaire d’un bâtiment tertiaire passif doit être inférieur ou égale à 90 – 2,5 x compacité (la compacité étant la valeur des kWh/m² par an dont le bâtiment a besoin).

L’étanchéité

Concernant l’étanchéité de l’air, le taux de renouvellement d’air est le même que pour les logements. Ce taux n50 doit être égale ou inférieur à 0,6 h-1 selon la norme NBN EN 13829. Et tout comme pour les logements, ce taux doit être vérifié par un « blower door test ». Concernant la surchauffe, le nombre d’heures de travail lors desquelles la température est supérieure à 25 degrés ne peut pas dépasser 5% du temps de travail total.

Maintenant que vous connaissez tous les critères à respecter pour faire construire une maison passive, vous devez prendre connaissance des énergies renouvelables à ajouter à votre future mais passive afin de réduire encore plus le besoin énergétique. Par exemple, les panneaux solaires sont de très bons investissements puisqu’ils peuvent fournir de 40 à 50% des besoins en eau chaude d’un foyer qui habite dans des maisons passives. On peut aussi ajouter d’autres énergies renouvelables telles que des panneaux photovoltaïques ou encore des éoliennes pour faire des économies sur l’électricité. Cependant ne faites pas passer l’installation de ces systèmes avant la construction à proprement dit de votre habitation passive.

Pensez d’abord à l’isolation de votre maison, son étanchéité, sa ventilation et évidemment les gains d’énergie. L’installation d’éoliennes ou de panneaux photovoltaïques pourra attendre un peu. Cependant ce ne sont pas des systèmes à exclure puisqu’ils permettent aussi des économies incroyables d’énergie. Un tel système a cependant un coût bien sur, qui rend le prix de la maison clé sur porte bien accessible. Mais tout dépend de vos priorités. c’est pourquoi nous vous proposons l’entre deux avec nos maisons basses énergies.

Maisons Compère construit votre maison passive

Maisons Compère ne vous propose pas de réelles maisons passives mais bien des maisons clé sur porte « basse énergie ». Quelle est la différence entre une maison passive et une maison basse énergie ? La différence entre une maison passive et une maison basse énergie se situe au niveau de leur consommation énergétique. Il est vrai que les maisons basse énergie consomment 3 fois plus d’énergie que les maisons passives. Cependant, avec l’entreprise Maisons Compère, vous n’aurez pas cette différence de consommation. Maison Compère s’investit un maximum dans la réduction des gaz à effet de serre et du respect de l’environnement. N’hésitez pas à visiter notre site internet ou à nous contacter par téléphone pour avoir plus de renseignements. Nous répondrons volontiers à vos questions.



Catalogue Gratuit de 306 pages (251 modèles avec plans et prix)

Demandez notre catalogue gratuit